Menu

J. F. Willumsen

Ca. 1890-07

Afsender

Paul Gauguin

Dokumentindhold

Gauguin skriver i et brev til Willumsen om sit forhold til danskere, om sin forestående rejse til Tahiti og om sit syn på kunsthistoriens tidligere mestre. Han har desuden indlagt en skitse af Rembrandt van Rijns radering Lazarus i Gravhvælvingen.

Transskription

Cher Monsieur
Votre lettre m'a bien surpris, non pas en ce qu'elle renferme mais par celá même que vous avez pensé à l'écrire. J'ai eu tellement à souffrir du Danemarck et des danois, que j'ai toujours conservé à leur égard une méfiance instinctive. Aussi à Pont-Aven j'ai été aimable avec l'artiste parceque vous l'êtes, et non avec le Danois dont je me méfiais. - Il en est autrement au reçu de votre lettre, et j'ai grand plaisir à avouer que je me suis trompé, à revenir par exception sur ma décision de haïr les habitants du Danemarck. Ceci établi causons en bons amis -
Vous êtes heureux de votre voyage en Hollande et sur toutes vos appréciations des maîtres Hollandais je ne veux vous parler, si ce n'est sur Rembrandt et Hals - Sur les deux votre préference est pour Hals - Nous autres français nous le connaissons peu: il me semble pourtant que la vie dans ses portraits se manifeste avec trop d'éclat par les choses extérieures traitées habilement (trop habilement peut-être. Je vous conseille alors de bien voir au Louvre les portraits du père Ingres - Chez ce maître français vous trouvez la vie intérieure; cette froideur apparente qu'on lui reproche, cache une chaleur intense, une passion violente. Il y a en outre chez Ingres un amour des lignes

d'ensemble qui est grandiose, et une recherche de la beauté dans sa véritable essence - la Forme.
Et que dirait-on alors de Velasquez ?
Velasquez le tigre royale - Voila du portrait avec toute la royauté inscrite sur la face - Et par quels moyens - Une éxecution des plus simples - quelques taches de couleur.
Rembrandt - Celui-la je le connais à fond - Rembrandt, un lion redoutable qui a tout osé. La ronde de nuit, reputeé chefs-d'œuvre est en effet d'un ordre inférieur et je comprends que vous le jugiez mal d'après celà - Tous les maîtres ont des faiblesses, et justement ces faiblesses passent pour des chefs-d'œuvre ; ils les font du reste comme hommage à la foule pour prouver qu'ils savent. Sacrifice à la science! L'émotion disparaît du coup. En pareille occasion d'un sang bouillonant vous en refroidissez la lave et vous en faites une pierre - Fût-elle un rubis rejetez la loin de vous - mais la foule aime les rubis - Pour moi il n'ya pas de chefs-d'œuvre? Si ce n'est l'œuvre totale - Une ébauche annonce un maitre et ce maitre est de 1er ou 2eme ordre - vous verrez au Louvre des Rembrandt tout petits - Tels le bon Samaritain, le Tobie!
Connaissez vous des eaux fortes de Rembrandt, telle

le St Jerôme - inachevé bien exprès je le crois - un paysage comme on les rêve, un lion un vrai lion pas empaillé, qui rugit et domine tout.
Dans un coin blanc une indication de St Jerôme lisant, à toutes ces choses Rembrandt a touché avec une griffe puissante et personnelle, il y a mis un mysticisme qui atteint les plus hauts faîtes de l'imagination humaine. Et j'admire chez lui ce grand cerveau.
J'estime que l'artiste inférieur tombe toujours dans les excès de la prétendue science de la facture - Le noble est simple, et toutes les plus grandes souplesses de pinceau ne peuvent que nuire à une œuvre imaginative en rappelant la matière - n'est vraiement grand artiste que celui qui peut appliquer heureusement ses préceptes les plus abstraits, et celà le plus simplement - Ecoutez la musique de Handel!!!
Vous avez raison de dire que nous sommes un peu parents - nous acquerrons la force d'accomplir notre œuvre avec le temps, si nous apprenons à nous reconnaître et nous grouper comme les disciples d'une religion nouvelle, et si nous nous fortifions en notre foi par une mutuelle affection -
Quant à moi - ma résolution est prise, je vais

aller dans quelque temps pour Tahiti, une petite île de l'Océanie ou la vie matérielle peut se passer d'argent. J'y veux oublier tout le mauvais du passé et mourir là bas ignoré d'ici, libre de peindre sans gloire aucune pour les autres.
Et si mes enfants peuvent et veulent venir me rejoindre je me déclare tout à fait isolé. Une terrible époque se prépare en Europe pour la génération qui vient ; le royaume de l'or !!. Tout est pourri, et les hommes et les arts. Il faut se déchirer sans cesse - Là bas au moins sous un ciel sans hiver, sur une terre d'une fécondité merveilleuse le Tahitien n'a qu'à lever le bras pour cueillir sa nourriture - aussi ne travaille t-il jamais - Pendant qu'en Europe les hommes et les femmes n'obtiennent qu'après un labeur sans répit la satisfaction de leurs besoins, pendant qu'ils se débattent dans les convulsions du froid et de la faim, en proie à la misère, Tahitiens au contraire, heureux habitants des paradis ignorés de l'Océanie, ne connaissant de la vie que les douceurs - Pour eux vivre c'est chanter et aimer. (Conférence sur Tahiti. Van der Veene). Ainsi ma vie matérielle une fois bien organisée,

je puis là bas me livrer aux grands travaux de l'art, degagé de toutes jalousies artistiques avec de modèles magnifiques, sans aucune necessité de vils trafics.
Dans l'art, l'état d'âme où on est entre pour les ¾, il faut donc le soigner si on veut faire quelque chose de grand et de durable.
Avant de partir, je suis obligé de séjourner quelque temps à Paris et j'ausai le plaisir d'aller vous serrer la main.
Amitiés à Madame
Cordialement
Paul Gauguin

Ci-joint quelquechose qui voudrait vous figurer un croquis de Rembrandt mais c'est impossible à rappeler. Enfin vous aurez une vague idée de la chose - Un Christ au tombeau tel qu'un hollandais peut se le figurer - Quelle riche imagination - et quel mystère dans cette cave.

Omtalte genstande

  • Rembrandt van Rijn: Nattevagten (1642)
    Olie på lærred, 379.5 x 453.5 cm.
    Rijksmuseum, inv.nr: SK-C-5

  • Rembrandt van Rijn: Lazarus i Gravhvælvingen (ca. 1654)
    Radering, varierende mål.

Fakta

Brev

Fransk

Willumsen har noteret med blyant øv. th.:
Dette Brev er skrevet i Somren 1890 som Svar paa et Brev jeg skrev til Gauguin om min Rejse til Holland. J.F. Willumsen

J.F. Willumsens Museum
Arkivkasse: A/I/4 - FG